Vidéo/Ip : le point sur les micros

Les micros en général

Les deux grandes catégories de micros utilisés en studio et pour les prises de son professionnelles sont les micros électrostatiques et les micros dynamiques (électromagnétiques). Les micros « à électret » sont une sous-catégorie des micros électrostatiques.  Tous les micros électrostatiques dont ceux à électret doivent être alimentés pour fonctionner. Cette alimentation peut être directement fournie par la ligne ou bien être fournie par une alimentation externe ou par des piles. Les micros dynamiques (très peu utilisés en vidéo-surveillance) n’ont pas besoin d’alimentation.

La plupart des micros utilisés sur les caméras de vidéo-surveillance sont de type électrostatique « à electret ». Les micros à electret sont économiques, ils ont un bon rapport qualité / prix et sont très peu encombrants. Leur inconvénient est de « s’user » c’est à dire de perdre légèrement en qualité au fil des années.

Pour les caméras de vidéo-surveillance modernes et pour la plupart des matériels grands public (PC, caméscopes, etc), l’alimentation est fournie par la ligne. Cette alimentation appelée « plug-in power (PIP) » est fournie par le matériel sur lequel on connecte le micro et passe directement dans le câble qui véhicule le signal audio. La connectique est généralement une prise femelle jack 3,5 mm. La plupart des caméras utilise cette technique. Il faut juste connecter la prise mâle jack 3,5 mm du micro sur l’entrée micro de la caméra.

Les caméras CCTV ancienne génération et certaines caméras IP n’ont pas de plug in power. Il faut dans ce cas utiliser des micros à électret alimentés par une source externe. Ces micros possèdent une prise pour une alimentation CC. La connectique pour ce genre de micro est généralement une prise RCA.

Les micros électrostatiques plus haut de gamme et certains micros à electret peuvent utiliser un autre type d’alimentation appelée « alimentation fantôme« . Ce type d’alimentation est généralement couplée au transport du signal sur trois fils utilisant des prises XLR. Cette technique des trois fils permet d’éliminer les parasites. L’alimentation fantôme obéit au même principe que le « plug in power » des micros à électret mais n’est pas compatible électriquement avec lui (tension de 12-48 V CC au lieu de 3 à 5 V CC pour le plug in power). Comme pour les micros à électrets certains micros électrostatiques sont alimentés séparément par des boîtiers qui leur délivrent l’alimentation fantôme à partir du secteur ou à partir de piles.

 Cas des caméras Axis Communications.

Dans la partie « audio » de l’interface des caméras Axis, on peut sélectionner « Microphone ou « Line ». Certaines caméras Axis ont un micro interne. Dans ce cas il faut sélectionner « Microphone » et cocher la case « power ». Le micro, même interne, doit être alimenté.

Pour connecter un micro externe, il ne faut rien changer aux réglages. Le simple fait de brancher le connecteur jack 3,5 mm du micro externe déconnectera le micro interne.

Si la case power est cochée, la caméra acceptera les micros à électret de type « plug in power ».  Si la case power est décochée, la caméra acceptera tous les micros dotés de leur propre alimentation ou bien tous les micros qui ne demandent pas d’alimentation.

La fonction « Line » permet de connecter non pas un micro mais la sortie « Line » d’un amplificateur ou préamplificateur. L’entrée se fait sur la même prise que pour un micro, elle servira typiquement à connecter une table de mixage. La case « power » devient grisée (inactive) puisqu’une entrée Line est déjà préamplifiée.

Attention, dans le cas des caméras Axis pour écouter le son sur le poste de travail, il faut également que l’audio soit activé dans le « profil » utilisé.

 Cas des caméras CamIP

Le type de micro et la connectique changent suivant les générations de caméras de la marque CamIP.

– Certaines caméras (généralement les plus anciennes) possèdent un faisceau de câbles avec des prises RCA femelles pour l’audio. Ces caméras utilisent des micros dotés de leur propre alimentation ou bien des micros qui ne demandent pas d’alimentation..

– D’autres caméras possèdent un faisceau de câbles sortants avec des prises jack 3,5 mm femelles pour l’audio. Dans ce cas, l’alimentation du micro est fournie par la caméra et ne peut être désactivée. Ces caméras utilisent donc obligatoirement des micros à électret de type « plug in power ».

– Les caméras CamIP les plus récentes possèdent un bornier intérieur. Comme les précédentes elles utilisent des micros à electret de type plug in power. Il suffit de raccorder le bornier à une prise jack 3,5 mm femelle puis de connecter le micro à cette prise.

 

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to credit repair, web design st louis and seo company